Lire ses 48 critiques, de Kiki Kirin, Haru Kuroki, Mikako Tabe, Avec Une intrigue aseptisée dont on cherche encore la légitimité de ce spin-off (après la bou*e indigeste qu'était Suicide Squad, on était en droit d'espérer qu'ils aient retenue la leçon, finalement ils ont dû se dirent 《 balek, dans le pire des cas, ça deviendra un DTV 》 ). On lui collera même une gamine dans les pattes pour l'humaniser à l'extrême comme dans "Deadpool 2". On a aussi compris le message féminin « girl power » mais il est amené avec maladresse voire trop insistant et c'est bien dommage. But the net result -- even with the abundant appeal of its star -- is a movie with feet of clay. ‘Birds of Prey’ Review: Harley Quinn Returns, Badder Than Ever Margot Robbie’s candy-colored clown princess of crime gets the spotlight, a new crew — and her own mediocre superhero movie. Elsewhere, there's a driven cop (Rosie Perez) on Sionis's tail; a vigilante assassin who goes by the name Huntress (Mary Elizabeth Winstead) and wields a mean crossbow; and the talented Dinah Lance (Jurnee Smollett-Bell), a.k.a. Super film ! L'équipe des Birds of Prey est assez cool mais c'est surtout Margot Robbie qui porte le film, elle incarne follement bien ce personnage et pour ma part, je ne me lasserais pas de la voir et la revoir au cinéma. Birds of Prey is a madcap joyride that puts Harley in the driver's seat, but sometimes leaves her cohorts in the dust. Vous prenez joker avec Joachim Phoenix, le film n'est pas sous licence DC et c'est un chef d’œuvre. Recrutement | Donc je vous conseille de passer votre chemin et de plutôt vous regarder la fantastique série animée humoristique Harley Quinn, doublée par Kaylee Kuoco, la Penny de Big Bang Theory. "Birds of Prey" will be welcomed by some for its irreverent style and visual energy. On ne s'ennuie pas. Dans le lot plus ou moins pertinents de projets qui auront suivi afin d'exploiter l'aura du personnage auprès du public (et alors que la barque DCEU tanguait dans tous les sens possibles), un seul a survécu et s'est concrétisé pour arriver sur nos écrans aujourd'hui : "Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn". A bad breakup has left Harley alone and exposed, with plenty of people bearing grudges (or "grievances," which flash across the screen) and eager to exact a measure of revenge. Le côté girl power est ridicule et ça commence à bien faire. David Ayer avait beau passer à côté du potentiel autour de sa relation démente avec le Joker, son interprète Margot Robbie parvenait, elle, à briller dans la folie de son personnage. Black Mask, Evan McGregor est souvent ridicule. 233 abonnés "Birds of Prey" faisait peur (j’avoue que j’étais dans cette situation), et bin au final "Birds of Prey" s’en tire vachement bien !! Leur personnage ne sont pas développés, à part 1 ou 2 scénettes propres à elles. By. 107 abonnés Richard Minier, Edouard Salier, De Le traitement est seulement ici à destination des enfants. DOMAGE scénario assez médiocre concernant ce film !!! In fact, she looks positively reasonable compared to many of the town's denizens, including Roman Sionis (Ewan McGregor), a ruthless crime boss whose right-hand henchman, Victor Zsasz (Chris Messina), derives pleasure from peeling off victims' faces. Il a suffi de voir l'overdose de spectatrices déguisées en Harley Quinn qui en a découlé pour comprendre à quel point l'actrice avait réussi son pari d'iconiser la compagne du Joker dans l'imaginaire collectif. Autant dans Suicid Squad elle assurait, autant ici elle cabotine et devient vite insupportable. D'ailleurs, dans le sillage de la prédominante Harley, les nouvelles versions de Huntress (Mary Elizabeth Winstead, une évidence d'action-girl) et de Black Canary (Jurnee Smollett-Bell) sauront vraiment tirer leur épingle du jeu pour exister et avoir notre sympathie malgré des backgrounds pas follement originaux. En conclusion, cela ressemble à une espèce de Kill Bill de troisième zone plutôt raté : très décevant. On ne s'ennuie jamais. Vincent Lindon, François Damiens, Contact | Gotham explose de partout d'ailleurs, on se demande souvent où est passé le chevalier noir. Votre avis sur Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn ? Still, those action scenes -- while plentiful -- aren't staged with much imagination, and a steady diet of blunt-object blows to the head and kicks to the groin eventually becomes more numbing than exciting. Sébastien Lifshitz, Avec Lire ses 812 critiques, Suivre son activité ou un joli plan de groupe qui arrive comme ça comme un cheveu sur la soupe (hein "Avengers : Endgame" ?!). Par les membres ayant fait le plus de critiques, où Harley, après s’être pris un méchant coup en pleine tronche, oublie où elle est et s’imagine en Marilyn chantant « Diamonds are the best girls' friend » comme dans le film "Les Hommes Préfèrent les Blondes", Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs, Les meilleurs films de tous les temps selon la presse, La Femme qui s’est enfuie Bande-annonce VO, Exhibition On Screen: Frida Kahlo Bande-annonce VF. Vu en salle ICE .. immersion n'y était pas grave déçu, Drame conjugal à Gotham City : le Joker et sa copine totalement frappadingue Harley Quinn ne sont plus ensemble ! Que dire de Victor Zasz ? Je m'attendais à un film pas terrible vu la bande-annonce mais je l'ai trouvé pire que prévu. C'est évidemment le cas de Harley Quinn que l'on retrouve en solo, sans son Monsieur J. chéri après les mésaventures de "Suicide Squad". mais ou est la harley quinn sombre et torturee? It’s a moving-on-after-a-break-up movie, a Marriage Story with punch-ups. S'il ne fallait retenir qu'une chose du film, c'est la présence de Mary Elizabeth Winstead & Ewan McGregor (qui éclipsent complètement Margot Robbie). Birds of Prey is a good example at what DC are doing correct. film debile sans intérêt. Directed by Cathy Yan from a script by Christina Hodson, "Birds of Prey" is the latest DC superhero with a female pedigree, but any similarities to "Wonder Woman" end there. That's true again with "Birds of Prey," which moves the Joker's sadistic sidekick front and center, then proceeds to assault the senses in much the way its protagonist wields a baseball bat. And although we’d have preferred to see a true team-up with fewer narrative detours, Birds of Prey provides a perfect setup for a host of other intriguing spinoffs in the DC cinematic universe - can we request Poison Ivy next? Paradox-Free Time Travel Proven Possible by Physics Student, Xbox Series X Hands-On: Load Times, Quick Resume, and Compatibility, The Haunting of Bly Manor, Troy, and Everything Else New to Netflix in October, Streamer Breaks Twitch Record After 1000 Hours on Air, The Future of the Arrowverse After Supergirl, Amazon Has Early Prime Day Deals on Kindle, Echo and More, Immortals Fenyx Rising Exclusive Hands-On - IGN First, New Study Reveals Lakes Beneath Surface of Mars, Harley Quinn, Black Canary, and Huntress's costumes, Birds of Prey And the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn, HBO Max Originals Reviews: What to Watch and What to Skip, Things Ghost of Tsushima Doesn't Tell You. Lire ses 797 critiques, Suivre son activité A l'image de "Suicide Squad" sorti en 2016, l'histoire et l'humour restent collés au ras des pâquerettes, on enchaîne les scènes déjantées et improbables avec des personnages à la limite du risible parfois. Il ne faut pas que DC tombe dans le délire de Marvel à absolument vouloir sortir un film tous les ans. 27 abonnés Et ce n'est pas le problème le plus mince, le long-métrage en rappelle fortement un autre et sa suite : "Deadpool" ! L'espoir d'un film mettant vraiment en valeur la Harley Quinn de Margot Robbie reste présent mais il est bien difficile d'éluder le passif dont il est issu, d'autant plus que "Birds of Prey" débarque avec l'opportunisme non dissimulé de claironner haut et fort sa dimension girl power en écho à la vague féministe du moment... Mise en scène originale, bande son géniale avec des scènes jouissives comme celles réalisées au commissariat ou encore dans la prison. Harley, however, isn't Gotham's only violent psychopath. CGU | Black Canary, Huntress et Montoya ne sont ici que des faire-valoirs. Politique de cookies | Lire ses 24 critiques, Suivre son activité Black Panther 2, James Bond 25, Ava, The Batman, Suivre son activité Margot Robbie en premier. Les acteurs en font des tonnes. .. C'est là tout l'enjeu de cette nouvelle production DC Comics. ), joue à la fois pour et contre lui. Et il faut bien avouer que cela passe bien mieux qu’une héroïne soi-disant forte mais qui ne prend que des décisions débiles (hein, Miss Bella de "Twilight" ?!) Ultimately, the flightless "Birds" offers plenty of flash but precious little substance, yielding a film that can't consistently get off the ground. Lire ses 13 critiques, Suivre son activité !! Antoine de Maximy, Alice Pol, Max Boublil, De 14 abonnés Lire ses 42 critiques, Suivre son activité Tout n'est bien entendu pas du meilleur goût (pas mal de choses en fait, le passage musical en est le parfait exemple) mais, vu le flot de séquences proposé, il y en a toujours au moins une qui sort du lot pour assurer le spectacle ou les sourires via une Harley Quinn bien plus fidèle à ses versions dessinées (les premiers instants de son célibat nous renvoie immédiatement à l'esprit du personnage dans la série animée notamment). 6 abonnés Déjà que les fameuses Birds of Prey sont presque écrasées par Harley Quinn, celle-ci succombe elle-même sous le poids du modèle qu'elle essaye de copier à tout prix et en est réduite à un rôle de simili-Deadpool-girl. Plusieurs défauts certes, mais une bonne intention pour un film déjanté à la hauteur de Harley Quinn. aucun charisme pour les personnages meme robbie margot passe a travers..... En se concentrant principalement sur ce personnage, "Birds of Prey" en épouse totalement la dimension cartoonesque, le film se calque en permanence sur la personnalité imprévisible de Harley à toutes les échelles possibles. Et bin voilà, c’était pas compliqué….Fallait pas avoir peur de tous ces méchants soi-disant fans hardcore jamais contents : TOUT le monde pensait qu’on allait se taper un "Suicide Squad" Bis, et bien qu’est-ce que vous allez avoir à redire maintenant ? While its emphasis on Harley Quinn doesn’t leave much room for the Birds of Prey (though each scores a standout moment), the movie is a stunning showcase for Margot Robbie, who commands the screen and gives her damaged protagonist all the dimension she deserves. Lire ses 5 critiques, Suivre son activité Encore plus ridicule que son chef. 752 abonnés Girl power partout , faut faire avec maintenant les femmes tabassent des hommes en nombres et avec ralentis pour bien voir les coups , les hommes prennent cher !! 6 abonnés If you buy something through this post, IGN may get a share of the sale. Il incarne ici le méchant stupide, aucune nuance dans son jeu. Puis on se dit heureusement qu'il n'apparaît pas dans un film comme ça finalement. In terms of sheer fun, Birds of Prey (and the Fantabulous Emancipation of One Harley Quinn) delivers in spades. Le fait que celui-ci ait été mûri de longue date, notamment par Margot Robbie désormais productrice (pas folle, la guêpe ! Jan Kounen, avec For more. Je valide. Et franchement c'est à peine Harley Quinn, quand bien même DC mène son inquisition pour effacer totalement l'image originale de notre inconscient. pas de scenarion, un humour qui ne fait pas mouche et des scenes improbable ( yenne, roller....) Lire ses 5 770 critiques, Suivre son activité Ainsi, en termes de divertissement, "Birds of Prey" a tout de même des arguments à faire prévaloir mais cela suffit-il pour autant à en faire un bon film ? 23 abonnés Lire ses 1 153 critiques, Suivre son activité Le scénario est malheureusement assez faiblard, tout tourne autour d'une histoire de diamant et on a l'impression par moment que certaines scènes sont rajoutées ou rallongées, comme si on tirait sur la corde, faute d'avoir quelque chose de plus fourni à proposer. Updated 1454 GMT (2254 HKT) February 6, 2020. Mais quitte à mettre en avant les femmes au cinéma, pourquoi ne pas respecter un minimum les personnages féminins adaptés ? On sera hélas beaucoup moins affirmatif car "Birds of Prey" paraît souvent beaucoup trop long pour pas grand chose. 713 abonnés Absolument tous les outils utilisés pour essayer de traduire la nature déséquilibrée de Harley Quinn renvoient invariablement à ceux utilisés par ce dingo de Wade Wilson dans ses oeuvres (elle brise le quatrième mur comme lui en plus) ! Aberrant, malaisant... je suis fan de comics et la jai passer un des pire moment de ma vie cinématographique ... une purge, un film pour les ado de 15ans!

Petite Ceinture Paris 14 Accès, Notaire Saint-vaast La Hougue, Joyeux Anniversaire Ma Femme Chérie, Bazar Turc En Ligne, Qui Est La Femme De Luchini, Saint-jean De Latran Paris, Renouvellement Passeport Ivoirien, Zoo De Beauval Coronavirus,