Asociación Alicantina para la Lucha Contra las Enfermedades Renales. Avis posté le 14 août 2020 Plusieurs États sont en concurrence pour mettre l'arme au point, s'engageant dans une « course contre la montre »[1]. La narration est fluide et le dessin de Rodier, inspiré par les comics, « participe au dynamisme général de l’album » et favorise la lecture[1]. Et le monde entier découvre, horri La bombe Alcante (Auteur) Laurent-Frédéric Bollée (Auteur) Denis Rodier (Dessinateur) Sélection Prix BD Fnac France Inter 2021 Paru le 4 mars 2020 Bande dessinée (relié) 5 … et Antoine Béhoust, «, lors du bombardement atomique d'Hiroshima, où a eu lieu la première réaction en chaîne contrôlée de l'Histoire, Musée du mémorial de la Paix de Hiroshima, musée du mémorial de la Paix de Hiroshima, prix de la critique ACBD de la BD québécoise, Sortie BD: "La Bombe", aux origines de la bombe atomique d'Hiroshima, La Bombe d'Alcante, Bollée, et Rodier : Quand la bande dessinée se penche sur la Seconde Guerre mondiale, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=La_Bombe_(bande_dessinée)&oldid=181785537, Bande dessinée mettant en scène l'arme nucléaire, Seconde Guerre mondiale dans la bande dessinée, Bande dessinée se déroulant aux États-Unis, Forces armées des États-Unis dans la bande dessinée, Article contenant un appel à traduction en anglais, Article avec une section vide ou incomplète, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence, 12-16 ; 35-42 ; 46-52 ; 77-78 ; 111-113 ; 125-130 ;132-135 ; 138-139 ; 141 ; 194-199 ; 245-246 ; 297-301 ; 307-310 ; 326-327 ; 329 ; 429 ; 442 ; 453-456, 17-21 ; 35-37 ; 39-40 ; 111-113 ; 125-129 ; 130 ; 133-141 ; 228-230 ; 313 ; 335-336 ; 341 ; 345 ; 363 ; 442 ; 444, 80 (dernière case) ; 224-225 ; 355 ; 358-359, 100-106 ; 107-114 ; 172-179 ; 183-184 ; 188-193 ; 226-227 ; 302-304 ; 312 ; 334-337 ; 341-345 ; 347 ; 357 ; 361 ; 393 ; 395 ; 399 ; 424 ; 426-427 ; 442 ; 447 ; 455, 104-105 ; 107-108 ; 114 ; 172-175 ; 312 ; 328, 111-113 ; 129-130 ; 139 ; 141-143 ; 309 ; 311 ; 313 ; 329, 115-119 ; 145 ; 147 ; 150-157 ; 201 ; 203 ; 205-207, 133 ; 137 (avant-dernière case) ; 142-143, 166-169 ; 176-178 ; 184 ; 188-193 ; 217 ; 234-235 ; 289 ; 313 ; 334-336 ; 342 ; 347 ; 357 ; 363 ; 426-427 ; 442-443, 219-223 ; 261-263 ; 321-323 ; 325 ; 338-339 ; 353-356 ; 358-361 ; 364-365 ; 420-421 ; 435 ; 442 ; 453, 263 ; 299-301 ; 325 ; 338 ; 356 ; 359 ; 361 ; 364-365 ; 420 ; 453, 382-383 ; 387 ; 389-391 ; 394 ; 402 ; 412, 383-384 ; 387 ; 389-392 ; 394 ; 397 ; 402 ; 412 ; 442 ; 448, Jordana del Muerto aux États-Unis, vallée où explosera. Combine with… Publié par Jacques Demange le 6 mars 2020 Résumé : Le 6 août 1945, une bombe atomique ravage Hiroshima. Voir la suite, Professionnels ? suite à un achat le 09 sept. 2020 en magasin Fnac, Avis posté le 02 nov. 2020 Des dizaines de milliers de personnes sont instantanément pulvérisées. Près de 500 pages d’une rigueur impressionnante et qui tiennent le lecteur en haleine sans jamais ni le lasser ni le perdre dans des considérations trop pointues[4]. Alcante soutient cette approche : « la difficulté principale est d'éviter tout manichéisme et tout angélisme, dans le sens où on ne veut pas montrer que tous les Américains étaient de sales impérialistes, pour ne pas caricaturer. De quoi découvrir de nouveaux... Lorsqu'il accepté de dessiner les planches de l'album, Rodier savait que « la charge de travail était colossale – près de 450 planches à dessiner en quatre ans à peine – et le sujet était tout sauf léger ». Mais dans quel contexte cette bombe fut-elle créée ? 250 caractères restant. Alcante, is currently considered a "single author." Sa cargaison, Little Boy, 4 tonnes, explosa à 530 mètres au-dessus de la cité nippone et tua plus de 70 000 personnes en détruisant la ville. La bombe Une BD de Alcante et Denis Rodier chez Glénat (1000 Feuilles) - 2020 02/2020 (04 mars 2020) 978-2-344-02063-0 Format normal 385597 L'incroyable histoire vraie de l'arme la plus effroyable jamais créée. L'épilogue commence à la page 3, alors que la dernière page du prologue se trouve à la page 459. rencontre-signature BD : Alcante et Denis Rodier La bombe Avec Denis Rodier, Alcante. Des dizaines de milliers de personnes sont instantanément pulvérisées. Pour Frédéric Potet du journal Le Monde, « l’ouvrage tient autant du documentaire illustré, tant la somme des informations y figurant est dense, que de la série télévisée, avec ses arcs narratifs multiples qui s’enjambent au fil de la chronologie[13]. Envoyer Fermer. Extrait n°11 de la bd La Bombe par Alcante. Les auteurs, tout en évoquant le projet Manhattan, se sont attachés à démontrer la complexité de cette « conquête », via les travaux menés dans plusieurs nations[2]. À lire absolument! La passionnante histoire de la bombe atomique. Une expérience de lecture optimale pour le même confort qu'un livre papier. The winning story was published in Spirou magazine. D'après Cases d'Histoire, spécialisé dans la bande dessinée historique, l'album aborde avec finesse la course des protagonistes pour mettre au point la première bombe atomique et met en lumière le rôle d'Einstein et de Leó Szilárd, terrifié par l'arme[1]. Le 6 août 1945, une bombe atomique ravage Hiroshima. Olivier Delcroix, chroniqueur BD du journal Le Figaro, écrit : « Il aura fallu pas moins de deux scénaristes, [Alcante et Bollée], pour mener à bien cette impressionnante fresque historique, sans pour autant tomber dans l'ennui, l'erreur factuelle ou l'incompréhensible. Fnac : Sélection Prix BD Fnac France Inter 2021, La bombe, Alcante, Laurent-Frédéric Bollée, Denis Rodier, Glénat". Pandora Box is his first series. » Selon Perfetti et al., le « véritable héros de cette histoire, c’est l’uranium », qui conte sa « sinistre » histoire à la première personne[14]. L'album narre « la mise au point de la première bombe atomique »[1]. Le mercredi 18 mars 2020 à 17h30, La Galerne. « la mise au point de la première bombe atomique », « ne cesse de mettre les chercheurs et les militaires face à leurs responsabilités », « quarantaine d’ouvrages, des articles, des documentaires », « la charge de travail était colossale – près de 450 planches à dessiner en quatre ans à peine – et le sujet était tout sauf léger », « la difficulté principale est d'éviter tout manichéisme et tout angélisme, dans le sens où on ne veut pas montrer que tous les Américains étaient de sales impérialistes, pour ne pas caricaturer. La Bombe est un album de bande dessinée en noir et blanc d'Alcante (scénario), Bollée (scénario) et Denis Rodier (dessin) publié en 2020. L'ouvrage fait notamment partie de la sélection pour le grand prix de la … Dans l'album, il « ne cesse de mettre les chercheurs et les militaires face à leurs responsabilités »[2]. On ne veut pas montrer que tous les Japonais étaient des victimes innocentes[9]. en collaboration avec la délégation générale du Québec à Tokyo, l’Ambassade de France au Japon ainsi que l’Ambassade de Belgique au Japon et la Fédération Wallonie-Bruxelles, nous vous invitons à ce webinaire sur « La Bombe » qui sera retransmis en direct sur le Net ce 14 avril à 13h en Belgique et en France (7h au Québec, 20h au Japon). L'une des pires journées de l'histoire de notre monde nous est racontée ici. Les personnages les plus marquants de cette épopée, ainsi que quelques lieux historiquement importants, sont ensuite évoqués. Sous le parrainage d’Antoine De Caunes, la troisième édition du Prix BD Fnac France... Scénariste belge de plusieurs séries de bande dessinée (Pandora Box, Les chroniques de Braven, Rani), Didier Alcante a écrit un épisode de XIII Mystery. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Mais si cette crise sanitaire et tout ce qui en découle n’ont pas toujours é... C/ Martin Luther King, nº 4, Pta. Selon Laurence Le Saux, de Télérama, « Soixante-quinze ans [après le bombardement d'Hiroshima], les scénaristes [Alcante et Bollée] et le dessinateur Denis Rodier livrent [...] une spectaculaire reconstitution de l’histoire de cette arme. Afin de lier certaines scènes et « ponctuer la narration », ils emploient des « récurrences graphiques » , comme les « motifs dynamiques et circulaires », en se référant à l'iconographie classique autour de la bombe atomique[2]. ». Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Mais dans quel contexte, comment et par qui cet instrument de mort a-t-il pu être développé ? Alcante et Bollée rédigent le scénario en quatre ans[3], entre 2016 et 2019[2]. Selon François Lemay, dans une chronique pour Radio-Canada, « C’est un ouvrage colossal de presque 500 pages, minutieux et détaillé, avec des dessins magnifiques »[15]. Après ces 35 ans de carrière, en douter serait… particulier. Le 6 août 1945, une bombe atomique ravage Hiroshima. Les auteurs commencent le récit par « une cosmogénèse » sur l'origine de l'uranium, seul élément qui traverse entièrement l'album[2]. La bombe (Book) : Alcante : Le 6 août 1945, une bombe atomique anéantit Hiroshima. Mais dans quel contexte, comment et par qui cet instrument de mort a-t-il pu être développé ?Véritable saga de 450 pages, ce roman graphique raconte les coulisses et les personnages-clés de cet événement historique qui, en... Sous le parrainage d’Antoine De Caunes, la troisième édition du Prix BD Fnac France... Sous le parrainage d’Antoine De Caunes, la troisième édition du Prix BD... Prix de la BD Fnac France Inter : Carbone et Silicium de Mathieu Bablet, Prix de la BD Fnac France Inter : les jurés prennent la parole, Des livres à offrir : manga, comics, BD, roman graphique, Un été très livre : de la fiction à la vraie vie, Les finalistes Prix BD Fnac France Inter 2021, Conditions générales d'utilisation Fnac Pay&Go. Avis posté le 18 sept. 2020 La Bombe, Denis Rodier, Alcante, Laurent-Frédéric Bollée, La Bombe (Rodier), GLÉNAT, 1000 FEUILLES, Documentaire-Encyclopédie, 9782344020630 Et le monde entier découvre, horrifié, l’existence de la bombe atomique, première arme de destruction massive. Et le monde entier découvre, horrifié, l’existence de la bombe atomique, première arme de destruction massive. C/ Martin Luther King, nº 4, Pta. Les auteurs présentent des anecdotes réelles et des situations fictionnelles dans le but de réduire l'aspect dramatique du récit[4]. La longueur peut aussi rebuter le lecteur, ou même l’exercice physique que représente la manipulation d’un objet de près de deux kilos. Des dizaines de milliers de personnes sont instantanément pulvérisées. Dans un article du magazine Marianne, les auteurs écrivent : « Parfaitement scénarisée et découpée, cette remarquable œuvre mémorielle et vulgarisatrice est à mettre entre [toutes] les mains[14]. Près de 500 pages d’une rigueur impressionnante et qui tiennent le lecteur en haleine sans jamais ni le lasser ni le perdre dans des considérations trop pointues, « Parfaitement scénarisée et découpée, cette remarquable œuvre mémorielle et vulgarisatrice est à mettre entre [toutes] les mains, « faut être patient pour en venir à bout mais cela peut se faire par étapes. Comment fut prise la décision de la larguer ? Un ouvrage essentiel. Il comprend un prologue[LB 2], Extrêmement documenté mais avant tout passionnant, comparable en cela à la série TV Chernobyl, cet ouvrage s’impose déjà comme le livre de référence sur l’histoire de la bombe atomique. ». L'ouvrage est aussi lauréat, en avril 2021, du premier Grand prix « Les Galons de la BD » décerné par le ministère des Armées[28],[29]. Achetez l'album. Encore indécis ? Mais dans quel contexte, comment et par qui cet instrument de mort a-t-il pu être développé ? Dans l'album en page 142, son nom est épelé « Greenwalt ». Les auteurs choisissent de faire de l’énergie nucléaire une entité cosmique et consciente, ce qui donne quelques pages très délirantes, très réussies graphiquement, mais qui, de mon point de vue, alourdissent le récit. Des dizaines de milliers de personnes sont instantanément pulvérisées. Et le monde entier découvre, horrifié, l’existence de la bombe atomique, première arme de destruction massive. Pour les dessins, les deux scénaristes ont contacté Denis Rodier, qui a rejoint le tandem vers la mi-2015[2]. Includes. Asociación Alicantina para la Lucha Contra las Enfermedades Renales. Le noir et blanc reflète la préférence de Denis Rodier et peut « souligner, symboliquement, l'ombre, voire l'effacement faisant suite au bombardement »[2]. Ainsi, plusieurs passages de l'album soulignent les « hésitations morales » des scientifiques[8]. La longueur peut aussi rebuter le lecteur, ou même l’exercice physique que représente la manipulation d’un objet de près de deux kilos[20]. Bénéficiez ainsi de la remise de 5% sur le prix éditeur et de la livraison gratuite en choisissant de faire livrer votre commande dans le magasin Fnac de votre choix. C'est seulement deux ans après avoir reçu la lettre de Szilard que FDR ordonne le lancement du (futur) Projet Manhattan. Véritable saga de 450 pages, ce roman graphique raconte les coulisses et les personnages-clés de cet événement historique qui, en 2020, commémore son 75e anniversaire. Il mérite largement l'effort car le drame d'Hiroshima, parfois oublié, reste un événement essentiel de notre histoire collective[5]. L'ouvrage se présente sous la forme d'un « récit choral » qui met en scène plusieurs protagonistes, y compris l'uranium, présentant ainsi plusieurs angles de narration[1]. Si le narrateur de l'album est l'uranium, le personnage principal est l'inventeur et physicien Leó Szilárd, qui a pressenti le potentiel de destruction de l'arme atomique[2]. Le résultat est remarquable et force le respect[16]. Un véritable thriller extrêmement bien documenté. C'est une histoire d'êtres humains. Il utilise un « vieux pinceau [ou] pinceau sec » pour créer certains effets de texture dans le dessin, mentionnant que les pinceaux neufs créent des dessins « plus froids »[12]. L’incroyable histoire vraie de l’arme la plus effroyable jamais créée.Le 6 août 1945, une bombe atomique ravage Hiroshima. Surtout, le découpage dynamique et la mise en scène des trois auteurs rendent l’action extrêmement vivante et rythmée. Il écrit une première version du scénario puis sollicite l'aide de Bollée[2], avec qui il collabore sur Laowai[note 2]. Le gros avantage de ce format par rapport à un exposé historique plus traditionnel : l'incarnation de l'histoire par des personnages. Que vous partiez ou pas cet été, notre sélection vous fera voyager, frémir, grandir et rêver. Lire la suite, Pour Noël mais aussi pour d’autres occasions, venez découvrir notre sélection des livres à offrir en : bande-dessinée, comics et manga ! Conformément à la nouvelle loi encadrant les conditions de la vente à distance des livres, qui vient compléter la loi du 10 août 1981 sur le prix du livre, l'application d'une remise de 5% sur les prix des livres n'est désormais possible que dans le cadre d'un retrait dans un point de vente commercialisant des livres. Alcante, is composed of 2 names. Il mérite largement l'effort car le drame d'Hiroshima, parfois oublié, reste un événement essentiel de notre histoire collective, « Ma seule réserve sur cette BD concerne les parties allégoriques du récit. Dans les années 1930, le scientifique Leó Szilárd est tourmenté par la possibilité que le Troisième Reich puisse mettre au point une bombe si puissante que les Alliés seraient vaincus en Europe, puis ailleurs sur la planète. Achetez neuf ou d'occasion Amazon.fr - La bombe - Alcante, Bollée, LF, Rodier, Denis - Livres Choisir vos … » Alcante, « initiateur du projet », indique avoir voulu éviter de créer un énième manuel sur cette arme de destruction massive[4] ; il a plutôt visé un album qui peut se lire comme un « thriller »[5]. Fnac : Sélection Prix BD Fnac France Inter 2021, La bombe, Alcante, Laurent-Frédéric Bollée, Denis Rodier, Glénat". Extrait n°10 de la bd La Bombe par Alcante. Mais dans quel contexte, comment et par qui cet instrument de mort a-t-il pu être développé ?Véritable saga de 450 pages, ce roman graphique raconte les coulisses et les personnages-clés de cet événement historique qui, en... » L'ouvrage est publié en 2020 pour souligner les 75 ans du bombardement d'Hiroshima[15]. . Quatre ans plus tard, il signe un one-shot de science-fiction chez Dargaud : Spartakus - Fatal carnaval (avec Valdman). 4 were here. Découvrez ici leur histoire, personnages connus et moins connus de la Seconde Guerre mondiale. Il retrouve quelques temps après Al Coutelis (qui avait dessiné Les 13 Transgressions) pour une nouvelle série policière : AD Grand-Rivière... Livraison gratuite et illimitée avec la carte Fnac +. » En septembre 2020, 26 000 copies de l'album ont été vendues en France[8]. It took another seven years before he regularly began to publish short stories there. Et le monde entier découvre, horrifié, l’existence de la bombe atomique, première arme de destruction massive. En 2020 est publié le roman graphique La Bombe, racontant en près de 450 pages l'histoire vraie de la bombe atomique, de 1933 à 1945, avec les textes d'Alcante et Laurent-Frédéric Bollée, Denis Rodier étant l'illustrateur [12], [13]. La qualité artistique du dessin, en noir et blanc, est aussi à souligner. LA BOMBE. Profitez des prix négociés, Profitez du prix le moins cher en choisissant le retrait en magasin En plus c'est gratuit, Le prix se mettra à jour automatiquement lors de la validation de votre commande, Voir les conditions générales de vente sur le livre. » L’incroyable histoire vraie de l’arme la plus effroyable jamais créée.Le 6 août 1945, une bombe atomique ravage Hiroshima. Il s'agit de Mathieu Bablet pour Carbone... Au fil de la narration se trouvent des digressions et des éléments de fiction, qui ont pour fonction de ramener « le récit à une échelle plus intime » par la mise en scène du « civil inconnu » ; en effet, quoi qu'en dise la propagande de l'époque, Hiroshima était habitée par des individus ordinaires qui vivaient dans cette belle ville, d'une grande richesse culturelle et largement construite en bois[2]. La dernière modification de cette page a été faite le 11 avril 2021 à 10:14. Né en 1967, il signe à 21 ans son premier contrat d'édition dans la BD, pour devenir le co-scénariste, aux côtés de Christian Godard,... Né en 1967, il signe à 21 ans son premier contrat d'édition dans la BD, pour devenir le co-scénariste, aux côtés de Christian Godard, d'une série parallèle au Vagabond des Limbes baptisée Les 13 Transgressions. Cet ouvrage historique retrace les étapes qui ont mené, pendant la Seconde Guerre mondiale, à la création des premières armes atomiques des États-Unis : Trinity et Little Boy, et à l'usage du second lors du bombardement atomique d'Hiroshima. Le slogan de la quatrième de couverture de cette BD la résume parfaitement : « l’incroyable histoire vraie de la Bombe Atomique ! Achetez neuf ou d'occasion. Les auteurs choisissent de faire de l’énergie nucléaire une entité cosmique et consciente, ce qui donne quelques pages très délirantes, très réussies graphiquement, mais qui, de mon point de vue, alourdissent le récit. Des mines d’uranium du Katanga jusqu’au Japon, en passant par l’Allemagne, la Norvège, l’URSS et le Nouveau-Mexique, c’est une succession de faits incroyables mais vrais qui se sont ainsi déroulés. Le dessin classique en noir et blanc, très fluide, et efficace de Denis Rodier nous emmène au cœur de la création de ce qui allait précipiter la fin de la Seconde Guerre mondiale et nous faire changer d’ère, « Soixante-quinze ans [après le bombardement d'Hiroshima], les scénaristes [Alcante et Bollée] et le dessinateur Denis Rodier livrent [...] une spectaculaire reconstitution de l’histoire de cette arme. Chaque section de planches dessinées (prologue, six chapitres et épilogue), au nombre de 8, commence toujours par deux pages séparatrices qui ne comprennent aucun dessin de Rodier. Lire la suite, Ils sont des milliers d'américains à travailler sur le développement de l'arme la plus destructrice de l'histoire. En septembre 2020, 26 000 copies de l'album ont été vendues en France . Par quels méandres politiques, scientifiques, historiques, en est-on arrivé à en faire exploser... Les auteurs ont tenté de respecter la complexité des événements et des personnages, insistant sur le fait que rien n'est jamais entièrement noir ou blanc[8]. » Mais dans quel contexte, comment et par qui cet instrument de mort a-t-il pu être développé ? Rodier déclare que c'est Leó Szilárd « qui a permis tout ce roman graphique choral de devenir un album qui avait de l'unité, qui avait un point central... C'est vraiment le scientifique qui a tout déclenché mais en même temps [...] qui nous a préparé à l'anti-nucléaire, qui a prévu les dérives qu'il pourrait y avoir avec le nucléaire[10]. Il remporte le prix Carrefour de la BD de l'année (2020)[23], le prix 2020 des rédacteurs de Sceneario[24], le prix de la meilleure BD historique de 2020 selon la rédaction du site Cases d'Histoire[25], le prix BDGest'Art du « meilleur récit court Europe » (récit complet en un ou deux volume(s))[26] et le prix de la critique ACBD de la BD québécoise 2020[27]. Sous le parrainage d’Antoine De Caunes, la troisième édition du Prix BD Fnac France Inter a consacré son lauréat le 6 janvier 2021. Lire la suite. Alcante has studied economic sciences and worked in academic research, when he won a comics writing contest of publisher Dupuis in 1995. Un véritable thriller de 500 pages, extrêmement bien documenté. Des dizaines de milliers de personnes sont instantanément pulvérisées. et d'une bibliographie[LB 6]. Les deux scénaristes affirment avoir consulté une « quarantaine d’ouvrages, des articles, des documentaires »[3]. La BD du Jour : La bombe de Didier Alcante, Laurent-Frédéric Bollée et Denis Rodier (Glénat) L’histoire de la bombe atomique, de l’idée même de sa construction à Hiroshima et Nagasaki. Rodier préfère la plume et le pinceau pour tracer les personnes et les lieux ; il recourt à l'informatique pour le montage des pages et la calligraphie des textes. En plus de la page couverture, une planche en couleurs, l'album compte 441 planches en noir et blanc[LB 1], pour un total de 472 pages[11]. Anti-robot. p. 71 ; p. 218 ; p. 296 ; p. 324 ; p. 452, p. 169-171 ; p. 183-184 ; p. 189-193 ; p. 330 ; p. 426. Forte de ce succès, la maison d'édition Glénat avance que l'album sera traduit en anglais, italien, hongrois et espagnol . Un vieil homme travail dans une usine de munitions dans la banlieue de Hiroshima. Sous le parrainage d’Antoine De Caunes, la troisième édition du Prix BD... » Denis Rodier déclare avoir travaillé quatre années de suite, sans prendre de vacances, ce qui lui a permis de livrer 16 planches par mois[8]. Einstein est prêt à utiliser sa réputation pour convaincre le président des États-Unis, Franklin Delano Roosevelt (FDR), de lancer un programme de recherche pour mettre au point ce qui sera appelé une bombe atomique. La bombe, de Alcante, Bollée et Rodier est une bande dessinée de 460 pages, pour tout savoir sur la bombe atomique et comment l'humanité, le 6 août 1945, en plein chaos de fin de Seconde Guerre mondiale, a perdu le peu qui lui restait....d'humanité. Hervé Ratel, du magazine Sciences et Avenir, écrit : « Si [le trait de Rodier] est classique, il offre l’immense mérite d’être précis et clair et de rendre reconnaissable le moindre des protagonistes. Et le monde entier découvre, horrifié, l’existence de la bombe atomique, première arme de destruction massive. En 1981, Alcante se rend au Japon et reste fortement impressionné par le mémorial de la Paix à Hiroshima[1]. Anne Douhaine, de France Inter, écrit : « Le propos est ultra documenté, passionnant. », Sébastien Rosenfeld écrit dans un article de RTL Info qu'il « faut être patient pour en venir à bout mais cela peut se faire par étapes. Extrait n°9 de la bd La Bombe par Alcante. Retrouvez La bombe et des millions de livres en stock sur Amazon.fr. Des dizaines de milliers de personnes sont instantanément pulvérisées. Tous ceux-ci sont ici racontés à hauteur d’hommes : qu’ils soient décideurs politiques (Roosevelt, Truman), scientifiques passés à la postérité (Einstein, Oppenheimer, Fermi...) ou acteurs majeurs demeurés méconnus, tels Leó Szilàrd (le personnage principal de cet album, un scientifique qui remua ciel et terre pour que les USA développent la bombe, puis fit l’impossible pour qu’ils ne l’utilisent jamais), Ebb Cade (un ouvrier afro-américain auquel on injecta à son insu du plutonium pour en étudier l’effet sur la santé) ou Leslie Groves (le général qui dirigea d’une main de fer le Projet Manhattan) – sans oublier, bien sûr, les habitants et la ville d’Hiroshima, reconstituée dans La Bombe de manière authentique.

Sèche-linge Whirlpool évacuation, Conseil Scolaire Francophone Alberta Emploi, Jolie Carte été, Harvey Weinstein Netflix, Musée Guimet Lyon, Histoire De Texto, Poison Mots Fléchés 3 Lettres, Astérix Mission Cléopâtre Film Complet Youtube, Triple Frontière Distribution, Symbole Livre Sterling,